Les diplômes proposés en France sont généralement reconnus par l'Etat, qui veille à la qualité des enseignements.

Les diplômes

Les diplômes proposés en France sont généralement reconnus par l'Etat, qui veille à la qualité des enseignements. Ce sont notamment les diplômes nationaux des établissements publics (écoles et universités). Les diplômes et titres délivrés par les Grandes Ecoles d'ingénieurs et de management sont soumis par ailleurs à des procédures d'habilitation extrêmement strictes.

Il existe aussi une grande variété de diplômes spécifiques à chaque établissement.

Cette grande variété de diplômes proposés par l'enseignement supérieur ne doit pas vous rebuter : c'est au contraire une des richesses du système français.

Chaque diplôme correspond à un parcours et à une qualification strictement définis, ce qui n'est pas toujours le cas ailleurs. Votre diplôme français est un label qui indique clairement ce que vous avez étudié et ce que vous êtes capable de faire.

Avec le système LMD, les diplômes sont accompagnés d'un supplément. Ce document détaille le parcours de l'étudiant : les connaissances acquises, les activités en lien avec la formation...

Il ne faut pas confondre grade et diplôme : le grade est un niveau certifié indépendamment des disciplines ou spécialités. Le diplôme au contraire atteste de votre réussite dans le parcours d'étude entrepris.

Les équivalences

Il n'existe pas en France d'équivalence automatique entre diplômes étrangers et diplômes français. Chaque établissement détermine ses propres critères d'admission, en fonction du parcours préalable de l'étudiant et des exigences de la formation envisagée. Cela permet de constituer des promotions homogènes et de garantir le niveau des formations dispensées.

Le système européen de transfert de crédit

La validation internationale des diplômes et des formations repose, au sein de la Communauté Européenne, sur un système de crédits communs, appelé ECTS (Système Européen de Transfert de Crédits - European Credits Transfer System). Les crédits ECTS obtenus sont capitalisables et transférables, par exemple dans le cas d'un parcours d'études à travers plusieurs établissements européens.